Accéder au contenu principal

Pourquoi le printemps tombe-t-il le 20 mars et pas le 21 ?

Comme cette année, le printemps tombera le 20 mars tous les ans jusqu'en 2102. A une exception près. En 2044, il tombera le 19 mars.

Depuis 2007, le printemps débute le 20 mars, alors que dans l’imaginaire collectif, nous nous attendons à le voir tomber le 21. Voici l’explication.

Contrairement à ce que pourrait laisser croire la météo du jour, ce mardi 20 mars marque le début du printemps. Mais pourquoi le 20 et non pas le 21 ? En réalité, la dernière fois que le printemps est tombé un 21 mars remonte à 2007. Et cela ne devrait plus arriver avant très longtemps. Voici pourquoi.

Le jour et la nuit

Si d’un point de vue météorologique le printemps débute le 1er mars et se termine le 31 mai, d’un point de vue calendaire il démarre le jour de l’équinoxe de printemps, soit la date à laquelle le Soleil se trouve exactement à la verticale de l’Équateur et que le jour et la nuit ont exactement la même durée. Dès le lendemain, les jours vont commencer à durer plus longtemps que les nuits, et ce jusqu’à l’équinoxe d’automne, à partir de laquelle le phénomène inverse va commencer. 
Le cycle des saisons
Pour en revenir à l’équinoxe de printemps, qui tombe donc ce mardi 20 mars, à ce moment-là, la région entre le pôle Nord et le cercle polaire arctique démarre une journée de six mois tandis que le pôle Sud plonge dans la nuit pour une durée équivalente (il se passe l’inverse à l’automne). Le phénomène semble à première vue mécanique et bien rodé. Mais… 

Des imperfections

Il y a deux imperfections dans le système. La première : l’axe de rotation de la Terre n’est pas parfaitement circulaire et décrit un cône tous les 26 000 ans (voir la vidéo ci-dessous), ce qui influe sur la durée des saisons. On appelle cela la précession des équinoxes. Il s’agit du phénomène qui fait que le point vernal (ou point équinoxial, indiquant la direction du soleil à l’équinoxe de printemps) précède chaque année sa position antérieure. Voilà pourquoi, déjà, l’équinoxe de printemps ne tombe pas toujours exactement au même moment. 
La deuxième imperfection est humaine et concerne notre calendrier. La Terre fait sa révolution autour du Soleil non pas en 365 mais en 365,2422 jours (soit 365 jours 5h48min et 45s). Pour que le printemps tombe toujours à la même date, il faudrait que notre calendrier colle parfaitement. Or, pour se caler sur l’année astronomique, notre calendrier prévoit des années de 365 jours et certaines de 366 jours (bissextiles, comme 2016). Régulièrement, l’équinoxe tombe donc un jour plus tôt.

19, 20 ou 21 mars

C’est la combinaison de ces imperfections qui fait que le printemps ne tombe pas toujours à la même date. En l’occurrence, depuis dix ans il débute le 20 mars. Et cela va durer un bon moment puisqu’il en sera ainsi jusqu’en 2102 (sauf une année en 2044, voir ci-dessous).
Pour voir le printemps tomber un 21 mars, qui est pourtant la date qui vient naturellement à l’esprit dans l’imaginaire collectif, il faut remonter à 2007, puis, avant cela, à 2003. Dans les faits, il peut même arriver que le printemps débute un 19 mars. Ce sera notamment le cas en 2044. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 10 meilleurs restaurants à Paris

On est toujours à la recherche d'un super resto. Un bistrot gourmand pour passer une belle soirée entre potes, une jolie cantine pour se régaler avec cet ami veggie, un burger d’anthologie, une table particulière pour un événement tout aussi particulier. Alors, pour ne pas se planter (au risque de transformer un bon moment en fiasco total), voici nos 100 meilleures adresses. Un dossier qui aurait pu s'intituler « Nos 100 restaurants préférés » ou simplement « 100 bons restaurants parisiens », tant il est difficile de parler de classement ou d'établir des palmarès.  Une liste d'établissements, tous testés anonymement par l'ensemble de la Rédaction et en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel client.

Etablissements qui, grâce à leur cuisine évidemment, mais aussi leur créativité, leur accueil, leur gentillesse, leur passion, nous donnent envie de parler d'eux. Surprise, étonnement, plaisir... L’émotion peut surgir d’un bao à 5€ comme d’un pla…

TOP 10 des villes de France où il fait bon vivre et travailler

Quitter Paris, oui, mais pour aller où? Certaines destinations font davantage rêver que d'autres. Mais tout dépend aussi de vos motivations. Il y a les villes où la qualité de vie est excellente, celles qui offrent de bonnes opportunités de travail, et ce sont rarement les mêmes...1. NANTES

Ville portuaire, ville natale de Jules Verne, capitale des ducs de Bretagne : bienvenue à Nantes ! Ouverte sur l’Europe et sur le monde, entre Bretagne, Vendée et Pays de la Loire, Nantes est une ville au carrefour de nombreuses influences. L’agglomération est depuis une vingtaine d’années en plein essor démographique. La population nantaise est passée de 470 000 habitants en 1980 à près de 590 000 habitants aujourd’hui. En 2020, Nantes et son agglomération devraient abriter plus de 640 000 personnes.

2. LYON
Lyon ne souffre plus la comparaison avec la région Parisienne. L’agglomération Rhône-Alpine est devenue un pôle majeur en Europe et bénéficie de l’implantation de leaders internationaux, d’u…

La Suisse, l’eldorado des jeunes diplômés ?

C’est le pays francophone d’Europe qui attire le plus les candidats français à l’expatriation.

La sixième édition du Forum Expat qu’organise Le Monde les 5 et 6 juin à la Cité de la mode et du design, à Paris, répond à toutes les questions que les candidats à l’expatriation se posent. A commencer par celle de la destination… En Suisse, les ressortissants étrangers représentent 25 % de la population active permanente. Les opportunités professionnelles alléchantes et les salaires confortables incitent les jeunes diplômés français à s’y expatrier pour booster leur carrière à l’international sans sacrifier leur qualité de vie. Selon une enquête de la Conférence des grandes écoles (CGE), la Confédération helvétique arrive ainsi en tête des destinations francophones plébiscitées par les diplômés de 2016 travaillant à l’étranger, devant le Luxembourg, la Belgique et le Canada. C’est d’ailleurs la principale terre d’accueil des expatriés français de tout âge : près de 190 000 y sont domicilié…