Saint Valentin : au Japon, un patron veut mettre fin Ă  la tradition des «chocolats obligatoires» 🍫


Le PDG de Godiva Japon a appelĂ© Ă  ne plus suivre la tradition qui veut que les femmes japonaises offrent des chocolats «par obligation» Ă  leurs patrons masculins Ă  l'occasion de la Saint-Valentin. Une annonce qui a provoquĂ© des dĂ©bats dans la sociĂ©tĂ© japonaise.
Au Japon, la Saint-Valentin n'est pas que la fĂŞte des amoureux, c'est aussi celle des patrons. La tradition veut en effet qu'Ă  chaque 14 fĂ©vrier, les femmes japonaises offrent des chocolats Ă  leurs supĂ©rieurs hiĂ©rarchiques et collègues, uniquement de sexe masculin. Une pratique que JerĂ´me Chouchan, le PDG du groupe Godiva au Japon, spĂ©cialiste belge du chocolat de luxe, a remise en cause dans le Nikkei, grand quotidien Ă©conomique japonais. 

Offrir des chocolats Ă  son patron en signe de «reconnaissance»

«La Saint-Valentin est censĂ©e ĂŞtre un jour oĂą l'on avoue ses vĂ©ritables sentiments. Ce n'est pas une journĂ©e au cours de laquelle on doit s'efforcer d'entretenir de bonnes relations au travail», pouvait-on lire dans le texte publiĂ© par le PDG. La dĂ©claration de JerĂ´me Chouchan, qui a Ă©galement appelĂ© les dirigeants d'entreprise Ă  ne plus suivre cette tradition, a beaucoup fait rĂ©agir, entraĂ®nant des dĂ©bats dans les mĂ©dias et sur les rĂ©seaux sociaux sur la place des femmes dans les entreprises ainsi que sur cette coutume qui les oblige Ă  dĂ©penser de l'argent pour leurs collègues.
Les chocolats du 14 fĂ©vrier sont pourtant une pratique très rĂ©pandue au Japon. Avec les fĂŞtes de NoĂ«l, la Saint-Valentin est en effet un des Ă©vĂ©nements oĂą les Japonais consomment le plus de chocolat, selon une Ă©tude de 2017 du service Ă©conomique de l'ambassade de France Ă  Tokyo. Les produits de luxe Ă©tant particulièrement apprĂ©ciĂ©s Ă  cette occasion, ce sont les entreprises spĂ©cialisĂ©es dans le chocolat haut de gamme qui bĂ©nĂ©ficient le plus de cette coutume et rĂ©alisent la majoritĂ© de leurs ventes Ă  cette pĂ©riode.
InstaurĂ©e au Japon en 1958 par le confiseur Mary Chocolate, la dĂ©clinaison japonaise de la fĂŞte des amoureux est l'occasion pour les femmes d'exprimer leurs sentiments et gratitude en offrant des chocolats, notamment Ă  leurs patrons qui reçoivent des «giri choco». Ces «chocolats d'obligation» ou «chocolats de courtoisie» sont donnĂ©s en signe de reconnaissance et de remerciement aux collègues hommes au sein de l'entreprise. La coutume s'Ă©tend Ă©galement Ă  la sphère privĂ©e puisque les femmes sont invitĂ©es Ă  offrir des chocolats Ă  leurs amis et proches, toujours de sexe masculin. Les rĂ´les sont inversĂ©s un mois plus tard, le 14 mars, pour le «White day» («jour blanc»), instaurĂ© dans les annĂ©es 1980. A cette date, ce sont les hommes qui doivent alors offrir des cadeaux de couleur blanche ou du chocolat blanc aux femmes.

Commentaires