Accéder au contenu principal

Bourse étudiante : les dates limites pour faire sa demande au Crous

Les futurs bacheliers et les étudiants n’ont plus que quelques jours pour faire leur demande de bourse auprès du Crous. Ne tardez pas pour faire les démarches.

Avis aux bacheliers et aux étudiants, vous avez jusqu’au 31 mai pour faire votre demande de bourse auprès du Crous. Comme le rappelle le site du Crous de Paris, «il est indispensable de remplir une demande de DSE (dossier social étudiant) durant la période réglementaire, et ce, même si vous n’avez pas tous les éléments d’appréciation de votre situation. Il sera toujours possible de modifier votre dossier ultérieurement.
Tout est fait pour faciliter les démarches, automatisées le plus souvent possible. Elles s’effectuent très largement en ligne grâce au dossier social étudiant (DSE). Conditions d’attribution, démarches à effectuer, calendrier, obligations du boursier... La bourse du Crous offre d’autres avantages: gratuité de la scolarité dans le public, réduction sur les frais de concours, et attribution prioritaire d’une chambre étudiante ou d’une place en internat.

1. Comment puis-je savoir si je suis éligible à la bourse d’enseignement supérieur du Crous?

Première condition pour bénéficier de la bourse nationale d’enseignement supérieur: être âgé de moins de 28 ans au 1er septembre de l’année universitaire. Il existe par ailleurs deux types de critères d’attribution: les critères sociaux et les critères universitaires. La bourse est considérée comme une aide à la famille de l’étudiant. Pour savoir si un étudiant peut bénéficier de cette bourse, les ressources de sa famille mais également ses charges (nombre d’enfants; les enfants sont-ils à la charge des parents, sont-ils étudiants) sont prises en compte par le Crous. Le Crous tient également compte de la distance entre le domicile familial et le lieu d’étude - si un jeune étudie à 500 km de chez lui, le montant de sa bourse sera plus important que s’il habite dans la même ville. Ces critères sociaux donnent un échelon de bourse. À partir de ces critères sociaux, le Crous pourra déterminer si l’étudiant peut bénéficier d’une bourse.

2. Dans quelles écoles ou universités puis-je recevoir une bourse?

L’étudiant doit être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur dont les formations sont habilitées à recevoir des boursiers: université, lycée, école d’art par exemple, proposant un diplôme national (BTS, IUT, licence..) ou privé mais reconnue par l’Etat (écoles de commerce, ingénieurs ou autres). Attention, un diplôme d’université (DU), n’est pas habilité à recevoir des boursiers. Et ce n’est pas parce qu’une école privée propose un titre certifié au RNCP (Repertoire national de certification professionnelle) qu’elle est reconnue par l’Etat.

3. Quel est le montant de la bourse du Crous?

Le montant est déterminé en fonction des différents échelons. Depuis 2016, un nouvel échelon, le «0 bis», permet de bénéficier d’une bourse annuelle sur dix mois de 1 009 eurosL’échelon maximum est de niveau 7, qui autorise une bourse annuelle sur dix mois d’un montant de 5 551 euros.

Barème bourses d'enseignement supérieur
Un simulateur de bourse est proposé sur le site etudiant.gouv.fr.

4. Quelles démarches dois-je effectuer?

Toutes les démarches concernant les demandes de bourse s’effectuent sur le site etudiant.gouv.fr. Un compte a été automatiquement créé pour tous les lycéens qui ont fait leurs démarches via le dispositif Admission Post Bac (APB). Sur la plateforme gérée par le ministère de l’Éducation nationale et les Crous, les candidats à une bourse doivent remplir un dossier en ligne, le DSE, qui permettra de réunir toutes leurs demandes en une seule démarche. Une fois le dossier constitué, celui-ci est transmis à l’étudiant par courrier électronique sous 48 heures par le Crous de son académie. L’étudiant a ensuite huit jours pour vérifier le dossier et y ajouter les pièces justificatives manquantes. Il faudra ensuite le retourner au Crous qui vérifie que toutes les pièces ont bien été versées.
Le Crous enverra ensuite une réponse de principe qui indiquera la décision d’attribution ou de rejet de la demande de bourse. Si celle-ci est positive, l’étudiant devra attendre son affectation, qui est souvent automatisée. En effet, lorsque l’étudiant s’inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur, le Crous est automatiquement notifié. Si ce n’est pas le cas, il faudra envoyer au Crous un justificatif d’inscription.

5. Quand vais-je recevoir ma bourse?

Si le dossier a bien été envoyé dans le délai imparti, c’est-à-dire avant le 31 mai, le Crous s’engage à ce que la bourse soit versée dès le 1er septembre. En revanche, si les démarches ont été effectuées après le 31 mai, la ponctualité du versement ne sera pas garantie, et la bourse pourrait n’être payée qu’à partir du mois d’octobre, et rétroactivement (le versement du mois de septembre sera bien effectué, mais avec retard). Par ailleurs, les étudiants qui auront effectué les démarches au-delà du mois d’octobre ne pourront pas recevoir rétroactivement les versements des mois de septembre et d’octobre.

6. Ma bourse peut-elle être supprimée?

Les boursiers doivent suivre leurs cours à temps plein et avec assiduité. Deux ans après l’attribution de la bourse, le Crous vérifie donc que l’étudiant a bien obtenu à minima 60 ECTS (pour European Credits Transfer System) ou l’équivalent. Si ce n’est pas le cas, le Crous se réserve le droit de suspendre la bourse et même d’exiger le remboursement partiel ou total des montants versées depuis l’obtention de la bourse. Attention, la suspension n’est pas rare!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 10 meilleurs restaurants à Paris

On est toujours à la recherche d'un super resto. Un bistrot gourmand pour passer une belle soirée entre potes, une jolie cantine pour se régaler avec cet ami veggie, un burger d’anthologie, une table particulière pour un événement tout aussi particulier. Alors, pour ne pas se planter (au risque de transformer un bon moment en fiasco total), voici nos 100 meilleures adresses. Un dossier qui aurait pu s'intituler « Nos 100 restaurants préférés » ou simplement « 100 bons restaurants parisiens », tant il est difficile de parler de classement ou d'établir des palmarès.  Une liste d'établissements, tous testés anonymement par l'ensemble de la Rédaction et en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel client.

Etablissements qui, grâce à leur cuisine évidemment, mais aussi leur créativité, leur accueil, leur gentillesse, leur passion, nous donnent envie de parler d'eux. Surprise, étonnement, plaisir... L’émotion peut surgir d’un bao à 5€ comme d’un pla…

TOP 10 des villes de France où il fait bon vivre et travailler

Quitter Paris, oui, mais pour aller où? Certaines destinations font davantage rêver que d'autres. Mais tout dépend aussi de vos motivations. Il y a les villes où la qualité de vie est excellente, celles qui offrent de bonnes opportunités de travail, et ce sont rarement les mêmes...1. NANTES

Ville portuaire, ville natale de Jules Verne, capitale des ducs de Bretagne : bienvenue à Nantes ! Ouverte sur l’Europe et sur le monde, entre Bretagne, Vendée et Pays de la Loire, Nantes est une ville au carrefour de nombreuses influences. L’agglomération est depuis une vingtaine d’années en plein essor démographique. La population nantaise est passée de 470 000 habitants en 1980 à près de 590 000 habitants aujourd’hui. En 2020, Nantes et son agglomération devraient abriter plus de 640 000 personnes.

2. LYON
Lyon ne souffre plus la comparaison avec la région Parisienne. L’agglomération Rhône-Alpine est devenue un pôle majeur en Europe et bénéficie de l’implantation de leaders internationaux, d’u…